Analyse du risque & gestion du risque

Il y a plusieurs paramètres, notions, indicateurs économiques & financiers que vous puissiez utiliser pour évaluer le « niveau de risque » dans vos investissements boursiers.

Les moyens utilisés peuvent paraître parfois très complexes. Issus du milieu universitaire avec les coefficients: Bêta, Alpha, ratio de Sharpe, écart type et tous les ratios financiers mais qui ne sont pas nécessairement à la portée de tous. Et comment s’y retrouver dans cette jungle d’information financière. Mais rassurez-vous car même avec les plus illustres diplômes universitaires et les plus puissants ordinateurs armés de leurs bases de données, l’inévitable peut survenir et surprendre les plus grands gestionnaires. Vous n’avez qu’à penser aux événements  de la grande ‘Crise de 2008‘ que nul n’avaient vu venir.

Plusieurs principes de gestion traditionnelles ont été lourdement bafoués, spécialistes en gestion de risques et analystes financiers de ce monde ont dû retourner à leurs planche à dessin; revoir leur algorithme et calculatrice.  Et comme l’a si bien dit Emanuel Derman; contrairement aux lois de la physique, le monde de la finance (l’économie) change tout le temps, et l’histoire ne se répète pas, si ce n’est que sous différente forme.

Certes, la notion de risque en Bourse est complexe et fait couler beaucoup d’encre. Avoir la prétention d’éliminer le risque à la Bourse via une saine gestion du risque laisse à réfléchir. On n’a qu’à penser au 15 septembre 2008, faillite d’une grande banque d’affaires américaine Lehman Brothers avec une dette de plus de 600 milliards de dollars, qui comptait plus de 25 000 employés. N’oublions pas que cette banque fût parmi les cinq plus grandes banques américaine, n’avaient-elles pas au sein de son organisation les meilleurs spécialistes en gestion de risque?